CNFG

Comit National Fran ais de G ographie

Nuit de Géo à Nice

NUIT DE LA GEOGRAPHIE, vendredi 31 mars 2017

UNS – Lycée Masséna

Présentation

Version courte

Pour la première fois en France, en partenariat avec le Comité National Français de Géographie et parallèlement à la manifestation parisienne, l’Université de Nice Sophia Antipolis et le Lycée Masséna organisent une « Nuit de la Géographie ». L’objectif de cette manifestation, gratuite et ouverte à tous, est de rendre accessible la recherche universitaire en découvrant le monde du quotidien et de l’ailleurs au travers d’un regard de géographe. Sont ainsi au programme des conférences grand public autour du tourisme, de l’agriculture, des risques, de la ville, des migrations, etc. Des promenades et des balades urbaines nocturnes sont aussi proposées, et une chasse au trésor sera ouverte !

La Géographie est une science vivante, riche, surprenante… Elle mérite bien qu’on lui consacre une nuit !

Version longue

Le Comité National Français de Géographie qui regroupe les géographes en France lance le projet « La Nuit de la Géographie », dont la première édition se tiendra le vendredi 31 mars 2017 à Paris et dans de nombreuses autres villes, sur tout le territoire français. A Nice, l’Université de Nice Sophia-Antipolis et le Lycée Masséna prennent en charge cette manifestation. L’objectif de cette rencontre est de mieux faire connaître et de mettre en valeur la géographie et les géographes, et de rendre accessible la recherche en faisant découvrir le monde au travers des regards du géographe.

Dans ce but, la « Nuit de la Géographie » est un évènement gratuit et ouvert au grand public (citoyen, étudiant, lycéen, associations, acteurs institutionnels et professionnels, et plus généralement à toutes les personnes intéressées par la géographie !), qui se déroule dans l’après-midi et la nuit, de manière à accueillir un public varié et non exclusivement académique, et pour mettre l’accent sur les aspects insolites, parfois ludiques, sans doute méconnus, de la géographie.

La « Nuit de la Géographie » s’ouvrira à 15h au Lycée Masséna, par une série de conférences suivies de débats, aux cours desquelles la Géographie sera présentée dans ses aspects les plus divers, à travers les  thématiques suivantes : tourisme, agriculture, risque, urbain, migrations, etc. A partir de 22h, les promenades nocturnes permettront de découvrir d’autres formes de compréhension des lieux, sous l’angle des sens, du regard, et de la balade. Enfin, une chasse au trésor utilisera des techniques plus modernes de la discipline pour jouer dans l’espace.

La Géographie est une science vivante, riche, surprenante… Elle mérite bien qu’on lui consacre une nuit !

A/des conférences grand public

Lieu : Salle René Cassin, Lycée Masséna

Conférence n°1 - « Les congrès : une forme souvent méconnue de tourisme en ville » - par Sylvie Christofle, Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheuse à l’UMR CNRS ESPACE

Résumé : Les congrès, sous leur forme contemporaine, se sont développés à partir des années 1980. Des dizaines de milliers de participants se pressent dans les capitales, les grandes villes touristiques et, plus récemment, dans des cités plus modestes. Mais qu’est-ce que ce tourisme de réunions et de congrès ? Où se développe-t-il ? Pourquoi certains lieux sont-ils très attractifs et d’autres bien moins ? Quels sont les facteurs principaux de sélection des lieux de congrès ? Quelle est la situation actuelle ? Est-elle fort différente de celle d’il y a 20 ans ? Quelle est la place de la France ? De Nice,  dans ce concert devenu mondial ?

Horaire : 15h – 15h45

Conférence n°2 - « Menaces sur les terres agricoles à Nice » - par Karine EMSELLEM, Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheuse à l’UMR CNRS ESPACE

Résumé : Qui pourrait imaginer des champs de blettes remplis, et des fleurs à perte de vue sur les collines niçoises ? Ce paysage est pourtant celui qui existait jusqu’aux années 1970 à l’Ouest de Nice. Puis, très rapidement, l’agriculture a fait place à une urbanisation galopante, grignotant une à une les terres agricoles de la plaine du Var et des collines adjacentes. Que reste-t-il de cette présence agricole aujourd’hui ? Quel processus particulier de concurrence spatiale entre artificialisation et agriculture se déroule sous nos yeux dans l’Eco-Vallée ? Quels sont les lieux de résistance agricole ? L’enjeu de l’agriculture dans l’espace niçois sera ainsi analysé dans une perspective de court et de long termes.

Horaire : 16h – 16h45

Conférence n°3 - « Les rivières méditerranéennes : dynamiques sédimentaires et stratégies de gestion? » - par Margot CHAPUIS, Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheuse à l’UMR CNRS ESPACE

Résumé : Les rivières méditerranéennes sont caractérisées par des crues violentes, de fortes pentes et un contexte climatique agressif qui génèrent un transport sédimentaire souvent intense. A cela s'ajoute une forte présence humaine sur les bassins versants, et donc des enjeux parfois particulièrement vulnérables lors des épisodes de crue. Le transport sédimentaire pendant la crue est à l'origine d'une mobilité spatiale du cours d'eau, qui est peu compatible avec la présence d'enjeux (infrastructures, vies humaines) à proximité immédiate de la rivière et rend encore plus complexe la gestion du risque d’inondation dans ces bassins versants. Quelles stratégies d'aménagement du territoire sont mises en place par les gestionnaires, afin de limiter les risques pour les populations et les infrastructures, tout en conservant une logique de gestion environnementale globale à l'échelle du bassin versant ?

Horaire : 17h – 17h45

Conférence-Atelier n°4 - « Les formes des tissus urbains des villes azuréennes » - par Giovanni FUSCO, Chargé de Recherche C.N.R.S., UMR ESPACE

Résumé : L’espace urbain que nous habitons, dans lequel nous nous déplaçons et qui fournit un cadre paysager à toutes nos actions, est caractérisé par des formes fort différentes. Elles sont le produit, voulu ou non, de schémas culturels et de politiques urbaines qui ont caractérisé différentes époques et différents sous-espaces de nos villes. La forme des tissus urbains a été particulièrement étudiée par les architectes et les urbanistes. Elle est le résultat des rapports menus existants entre le bâti ordinaire, les bâtiments spécialisés, les espaces vides, les rues et les découpages parcellaires de la ville. Mais les analyses manuelles des urbanistes n’ont jamais porté le regard sur un espace aussi vaste qu’une grande aire métropolitaine. L’analyse géographique quantitative, grâce à la géomatique, peut aujourd’hui relever le défi de l’analyse d’un tel espace, tout en adoptant le point de vue du piéton qui observe la ville en se déplaçant dans la rue, point de vue qui ne coïncide pas toujours avec la vision du plan de la ville que peut avoir l’urbaniste. Nous vous montrerons comment les géographes du laboratoire ESPACE ont pu identifier, grâce à la géomatique, neuf grandes familles de formes urbaines sur la Côte d’Azur et nous discuterons ensemble de ce que ces résultats apportent à la compréhension de nos espaces urbains. Le public sera également invité – dans le cadre d’un atelier pratique – à réfléchir aux tissus urbains de demain et à proposer des transformations des tissus existants.

 

Horaire : 18h – 19h

Conférence n°5 - « Modèles et modélisation en géographie, regards croisés d'un mathématicien et géographe » - par Gilles Maignant, Chargé de recherche C.N.R.S., UMR SESSTIM

Résumé : La complémentarité des approches scientifiques est essentielle, et la recherche qu'elle soit fondamentale ou appliquée, ne peut pas se passer du regard des autres disciplines. Ce point de vue sera appliqué à travers des questions simples de cartographie mais également de modèles spatiaux, temporels et spatio-temporels. Après avoir expliqué les limites de chacun, on s'intéressera à la question de l'optimisation en sciences sociales et en géographie, pour l'amélioration du devenir des territoires.

Horaire : 19h – 19h30

Aperitif dinatoire  19h30-20h30 que pour les intervenants

Conférence n°6 - « Quel modèle pour la ville de demain, le « smart » ou le « durable » ? » - par Christine VOIRON-CANICIO, Professeur de Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheuse à l’UMR CNRS ESPACE

Résumé : Dans les politiques préconisées pour la ville de demain le smart a supplanté tous les qualificatifs antérieurs. Les discours prônent la green city,  la ville numérique, le monitoring énergétique et le transport intelligent. Hors de la smart city point de salut. Regardons de près le modèle de ville intelligente proposé. Où réside au juste l’intelligence ? Qu’est devenu le concept de territoire durable né de la conférence de Rio, en 1992, qui prenait en compte, à part égale, les dimensions environnementale, sociale, économique, la qualité de vie et l’équité socio-spatiale, qui engageait les villes à construire leur projet de territoire en s’appuyant sur leur passé, leur patrimoine, à formuler un sens collectif à leur devenir ? L’enjeu de la ville de demain n’est-il pas de revenir aux fondamentaux, et de dissocier le développement durable de l’économie de l’environnement et des ressources à laquelle il se trouve aujourd’hui réduit.

Horaire : 20h30 – 21h15

Conférence n°7 - « La crise migratoire aux portes de Nice » - par Karine Emsellem, Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheuse à l’UMR CNRS ESPACE,

Résumé : La Géographie s’intéresse aux flux migratoires légaux et illégaux, puisqu’elle spatialise à différentes échelles ces phénomènes. Il s’agit donc ici de tracer les flux migratoires dans différents contextes (mondiaux, européens, franco-italien), en montrant les lieux et tracés emblématiques : routes principales, barrières, lieux de tension, passages obligés, aller-retour, point d’enfermement. Souvent, la politique européenne de contrôle migratoire est un élément explicatif de cette géographie des migrants, mais d’autres phénomènes interviennent également. Le cas particulier de la frontière franco-italienne sera évoqué.

Horaire : 21h15 – 22h

B/ des balades urbaines

Promenade n°1 - « C'est beau une ville la nuit ? » - par Sandra PEREZ, Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheuse à l’UMR CNRS ESPACE

Résumé : La nuit, la ville n'est pas toute endormie, elle continue de vivre à travers de multiples activités, et la lumière ne s'éteint jamais, engendrant une forme de pollution moins connue que d'autres : la pollution lumineuse, qui sera observée depuis un point haut de Nice.

Horaire : 21h – 21h45

Lieu de départ et d’arrivée : Entrée principale du Lycée Masséna

Participants : maximum 20 personnes

Promenade n°2 – « Hauts lieux et géosymboles urbains. La nuit niçoise mise en lumière » - par les étudiants d’hypokhâgne du Lycée Masséna, encadrés par Grégory Monteil, professeur de géographie en classes préparatoires aux grandes écoles au Lycée Masséna.

Résumé : Cette balade nocturne s’appuie sur un circuit élaboré à partir de hauts lieux et de géosymboles de Nice identifiés par les étudiants. La nuit agit comme un révélateur, un miroir mélioratif des pratiques spatiales diurnes et des politiques publiques de mise en valeur et d’embellissement du patrimoine. Cette balade permettra ainsi de mettre en lumière l’hypercentralité urbaine niçoise à partir de la nuit.

Horaire : 22h – 23h30

Participants : maximum 20 personnes

C/ un jeu

Le Géocaching par Matteo Caglioni, Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, chercheur à l’UMR CNRS ESPACE

Le Géocaching est la chasse au trésor du 21ème siècle, un loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour dissimuler et rechercher des objets dans divers endroits à travers le monde.

Par le biais de ce jeu, les participants peuvent découvrir et être initiés aux outils de la géographie et de la cartographie numérique.

Cette activité se déroulera tout au long de la manifestation « La Nuit de la Géographie » et les participants n’auront pas de limite de temps pour trouver le trésor. Une fois le trésor découvert, les gagnants sont invités à laisser leur courriel pour participer au tirage au sort du prix Géocaching (beau cadeau géographique à la clé).

Pour participer au jeu, un smartphone avec l’application Coordonnées GPS installée est nécessaire. Rendez-vous à 19h, au Lycée Masséna, pour obtenir le premier indice et commencer la chasse au trésor.

Télécharger ici le programme

Télécharger ici le flyer

ou Cliquez ici pour plus d'informations